L'accessibilité c'est votre bataille. Ça vous appartient. C'est votre fardeau. (French)

L'accessibilité c'est notre fardeau


From Rapliq:

Le 8 novembre dernier, j'ai assisté avec plusieurs membres du RAPLIQ à la conférence de M. Richard Bergeron (chef de Projet Montréal), portant sur sa vision de ce que devraient être les nouvelles orientations de la Ville de Montréal en matière d'urbanisme. En fait, cette conférence consistait en la reprise d'une conférence ayant déjà eue lieu le 5 octobre dernier, dans un pub inaccessible aux personnes ne pouvant pas gravir des marches d'escaliers (telles les personnes se déplaçant en fauteuil roulant), alors que M. Bergeron était responsable de l'urbanisme à la Ville de Montréal.  Le RAPLIQ avait alors demandé la relocalisation de cette conférence dans un lieu accessible. Cette demande avait été jugée comme étant irrecevable par Projet Montréal, sous prétexte qu'il est très difficile de trouver des pubs accessibles à Montréal et que de relocaliser l'évènement à quelques jours d'avis causerait du tort aux « autres » personnes!!! Bergeron et des militants de son parti nous avaient alors répété à plusieurs reprises que, d'habitude, toutes leurs réunions avaient lieu dans des endroits accessibles. Malgré les demandes répétées de l'attachée de Bergeron de ne pas rappliquer, plus d'une dizaine de militantEs du RAPLIQ avaient protesté pacifiquement sur le trottoir en face du pub inaccessible. M. Bergeron, plutôt surpris et mal à l'aise de nous laisser ainsi sur le trottoir (malgré nos demandes de tenir cette conférence dans un lieu accessible à toutes et tous), nous avait alors promis de tenir la même conférence dans un lieu accessible dans les plus brefs délais.

Cette promesse fut tenue et, c'est dans ce contexte que nous nous sommes retrouvéEs dans une salle du Centre Marcel-et-Gabrielle-Lapalme, pour participer à la conférence de celui qui avait fait les manchettes au cours des jours précédents. Nous avons été soulagéEs de constater que de nombreuses personnes s'étaient déplacées pour cette deuxième conférence malgré la pluie de novembre: nous redoutions d'assister à une conférence « spéciale » pour celles et ceux qui avaient été exclus de la première!

Bergeron a commencé sa présentation en faisant mention de l'action du RAPLIQ lors de sa conférence précédente : « Vous m'avez rappelé à l'ordre très durement », nous a-t-il lancé. Lors des jours qui ont suivi notre action, j'ai surtout eu l'impression que nous avions été trop gentils - Gandhi nous aurait trouvé trop pacifistes, j'en suis certaine. Comment des gens peuvent-ils refaire le monde en en laissant une partie sur le trottoir? Le 5 octobre dernier, Bergeron nous a rappeléEs à l'ordre très durement - notre exclusion n'est toujours pas perçue comme étant inacceptable.

Bergeron a continué en expliquant que sa présentation serait identique à celle du 5 octobre dernier, à l'exception de l'ajout d'une diapositive. Il a d'abord fait une présentation intéressante de l'histoire de l'urbanisme dans le Plateau Mont-Royal. Nous oublions souvent que plusieurs quartiers montréalais se sont développés avant l'arrivée de l'automobile et que la grande majorité des déplacements se faisait alors en tramways! C'est d'ailleurs ça le grand rêve de Bergeron: le retour des tramways à Montréal. Une grande partie de sa présentation était consacrée à un voyage à travers l'Europe, comptant quelques escales en Asie et aux États-Unis. C'est durant le récit de ce voyage que la nouvelle diapositive a été présentée (on remarque qu'elle est nouvelle car elle se distinguait nettement des autres en matière de design). Bergeron a lancé avec fierté que le tramway est le seul moyen de transport en commun universellement accessible, en nous rappelant que cela coûte très cher rendre notre métro accessible. J'ai été très surprise de le voir affirmer avec une conviction très profonde que le tramway était le seul moyen de transport universellement accessible. Je me souviens pourtant des obstacles rencontrés lorsque j'ai utilisé les tramways d'Amsterdam et de Berlin! Le tramway n'est pas un moyen de transport intrinsèquement accessible universellement. Il n'est un moyen de transport universellement accessible que si l'on le conçoit comme tel! Dans les villes mentionnées ci-haut, les tramways que j'ai utilisés étaient tous neufs. Toutefois, il était difficile d'y accéder car de nombreux arrêts n'avaient pas de trottoirs surélevés ou bien les rampes d'accès étaient brisées. Décidemment, Bergeron et moi n'avons pas fait les mêmes voyages en tramway! Le problème, ce n'est pas que Bergeron n'ait pas remarqué les problèmes d'accès que peuvent engendrer les tramways, au même titre que n'importe quel moyens de transport, s'ils ne sont pas correctement conçus. Le problème, c'est que Bergeron parle de l'accessibilité de ce moyen de transport comme s'il était dans mes souliers/mon fauteuil, alors que ce n'est pas du tout le cas!

La présentation de Bergeron s'est conclue peu après l'intervention de Linda, qui commençait à s'inquiéter de l'arrivée prochaine du transport adapté de plusieurs personnes : « C'est parce que nous avons des questions à vous poser M. Bergeron », lui a-t-elle dit, un peu gênée mais pas trop. Linda a été la première à intervenir. Avec un petit sourire en coin et une voix ferme, elle a demandé à Bergeron s'il comptait rendre le nouveau quartier général de son parti accessible. Linda lui a alors présenté une photo de l'entrée du quartier général, sur laquelle on peut voir qu'il y a une belle marche à l'extérieur. Quelques jours après le 5 octobre, alors que nous nous étions fait dire et redire que Projet Montréal tenait habituellement ses activités dans des lieux accessibles et que nous l'avions cru, nous avons été consternés de voir que le parti dévoilait fièrement la fringante enseigne de son nouveau quartier général sur la rue Notre-Dame. Ce que nos yeux ont remarqué, ce n'était pas la nouvelle enseigne mais plutôt la marche à l'entrée - oui, la marche qui fait en sorte que le nouveau quartier général de Projet Montréal ne soit pas accessible!

Bergeron, visiblement embarrassé, s'est alors empressé de s'engager à rendre le local accessible d'ici un mois. « Vous ne pouvez pas nous reprocher le fait que ça ne soit pas accessible. Toutefois, une fois que nous sommes au courant, si cela n'est pas fait d'ici un mois, là vous aurez quelque chose à nous reprocher », a-t-il répondu à Linda. Il a continué en affirmant: « L'accessibilité c'est votre bataille. Ça vous appartient. C'est votre fardeau. » Nous sommes plusieurs paires d'oreilles à avoir été abasourdies par ces derniers mots. L'accessibilité c'est notre fardeau? Et vous dites que vous voulez nous proposer une autre façon de vivre en ville?

Aujourd'hui, je me console en me disant que des hommes ont un jour réagi de la même façon face aux femmes qui ont commencé à lutter pour la reconnaissance de leurs droits, qu'il y a à peine quelques décennies des Blancs n'avaient pas trouvé de meilleures réponses à donner face à leurs concitoyens Noirs qui ne pouvaient pas s'asseoir à leurs côtés dans les autobus publics, qu'encore aujourd'hui des hétérosexuels n'ont pas compris l'importance de soutenir des évènements comme la fierté gaie.

J'imagine que je suis chanceuse. Un jour, je pourrai dire à mes petits-enfants qu'à mon époque, il y a des gens qui osaient inaugurer des endroits dits publics qui étaient inaccessibles, en se disant que l'accessibilité était notre fardeau. J'aurai l'air d'avoir vécu dans une époque très lointaine avec mes milles et une histoires incroyables.

*Le RAPLIQ collabore présentement avec Projet Montréal afin de les aider à respecter la promesse de Bergeron de rendre leur quartier général accessible avant le 8 décembre.


Source:

http://www.rapliq.org/2010/11/20/laccessibilite-cest-notre-fardeau

Recent Entries

Tent Pole Events: SATH January 2011, USA
The Convention on the Rights of Persons with Disabilities (CRPD) sets a new global standard for disability rights. As with…
From Accessibility to Inclusion: The Shift from Tent Pegs to Tent Poles
Very soon something I write will be the focus of controversy. (I'll give you a hint. It will appear in…
Tent Pole Events: The Pacific Rim International Conference on Disabilities
The Pac Rim Conference has a multitude of tracks. This year organizers are making an effort to reach out…
São Paulo ganhará parque ecológico sobre a Mata Atlântica (Portuguese)
Paulistanos e moradores do ABC e da Baixada Santista terão um dos mais inovadores espaços de educação ambiental e de…
A Tale of Two Cities: Geoff Holt on the Dickensian State of Pre-Olympic London
Geoff Holt tells the story of an thoroughly amazing week of accolades, public service, and, as so often is the…
Tent Pole Events: The Inaugural Access Tourism New Zealand Conference
"Dr Sandra Rhodda is succeeding at the proverbial process of "turning a battleship with her bare hands." Actually, if you…
Dr Sandra Rhodda to Head New Zealand's First Access Tourism Research Instuitute
On the verge of taking of from New Zealand to present at the Fundacion ONCE/ENAT-sponsored Inclusive Tourism conference in Valladoiolid…
L'accessibilité c'est votre bataille. Ça vous appartient. C'est votre fardeau. (French)
L'accessibilité c'est notre fardeauFrom Rapliq:Le 8 novembre dernier, j'ai assisté avec plusieurs membres du RAPLIQ à la conférence de M.…